Historique

L’Écurie de la Vieille Maison est située sur une terre ancestrale de la famille des Dalpé. La vieille maison, qui a été la demeure des générations précédentes, est maintenant accompagnée de la maison rouge qui est la demeure d’Yvon et Denise. Leur complicité leur a permis d’unir leurs efforts afin de donner vie à un rêve qu’ils partagent tous deux soit celui de bâtir un environnement répondant le mieux aux besoins de chevaux en liberté. Sur ce beau lopin de terre, Yvon a donc décidé de consacrer une partie des champs à l’aménagement d’enclos pour loger et dresser des chevaux. La vieille maison sert donc maintenant de maison des chevaux là où l’on trouve la sellerie et les services.

Tout a commencé lorsque Denise en 2007, ayant un peu de temps à consacrer à son rêve, a décidé d’aller acheter un cheval pour l’entraîner. Yvon, de son côté, qui lui désirait s’initier à l’attelage des chevaux à une carriole a décidé lui aussi d’aller chercher une jument mais quelle ne fût pas sa surprise quand il a réalisé que sa jument était enceinte. Et c’est à ce moment qu’est né Édouard, le premier cheval à avoir pris son premier souffle sur les terres de l’Écurie de la Vieille Maison, dans une poulinière toute neuve. Ayant maintenant trois pensionnaires et une poulinière, Yvon et Denise ont désiré partager leur passion en accueillant d’autres chevaux et de là est née l’idée de créer une pension. Ils ont construit un rond d’entraînement dès la première année. Le bouche-à-oreille a rapidement fait son effet et de fil en aiguille le clan des chevaux de l’Écurie de la Vieille Maison s’est mis à grossir pour atteindre le nombre d’une quinzaine de chevaux.

Au fil des ans, Denise et Yvon ont développé un amour des chevaux qui était là au départ mais qui s’est consolidé au travers de la découverte de la vie de clan. Même à trois chevaux ils avaient remarqué l’installation d’une hiérarchie qui est d’autant plus fascinante à observer dans un groupe de chevaux. Toujours en 2007, Denise s’est alors plongée dans la lecture de livres et de magazines sur le soin des chevaux, ouvrant alors une phase de documentation qui continue toujours. En 2008, un manège standard a été construit permettant ainsi aux propriétaires des chevaux en pension de donner des cours d’équitation. Les champs laissés aux chevaux pour brouter et courir correspondent à une superficie de 10 arpents clôturés. À l’automne dernier, un dôme a été installé pour le confort des chevaux en hiver.
La philosophie de l’Écurie de la Vieille Maison est de garder les chevaux en liberté, ils sont toujours dehors, une tendance de plus en plus reconnue dans le soin des chevaux car plusieurs bienfaits sont dus à cette vie dans la nature : les chevaux gardés dehors développent un meilleur système immunitaire et ont beaucoup moins de tiques.

À propos de l'auteur: admin